Sortir à Fronton et Toulouse

La maison des vins et du tourisme de Fronton

26 Artistes peintres et sculpteurs du frontonnais sont exposés du mercredi 17 mai au dimanche 25 juin

 

 

 

 

 

Ciné Fronton

Le programme ici

 

 

 

 

 

 

Les Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées - Toulouse

 

 

 

 

Daniel Spoerri - Les dadas des deux Daniel
 
Du 2 février au 27 août
Daniel Spoerri, (né en 1930), membre fondateur du Nouveau Réalisme, investit les sous-sols des Abattoirs. En contrepoint d’une présentation historique, il a conçu “les dadas des deux Daniel”, vaste cabinet de curiosités réalisé à partir de ses œuvres, de sa collection ethnographique et de celle de Daniel Cordier, donnée au Centre Georges Pompidou et en dépôt aux Abattoirs. 

Pour l'un dit - LabBooks édition 2017 du 1er juin au 13 juillet 2017

Médiathèque des Abattoirs

L’exposition, conçue à partir d'une publication récente du groupe de recherche (Pour l'un dit, éd. isdaT, 2017) vise à la fois à restituer le travail mené en 2016-2017 par les participants à ce projet et à mettre en place un contexte et des outils pour le poursuivre et l'approfondir.

Suspended Animation

A corps perdu dans l'espace numérique du 24 juin au 26 novembre 2017

Cette exposition présente des artistes qui utilisent l’animation comme outil, défiant nos conceptions de la réalité : Ed Atkins, Antoine Catala, Ian Cheng, Kate Cooper, Josh Kline, Helen Marten, Agnieszka Polska, Jon Rafman, Avery Singer explorent les réalités de l’ère de l’information, telles que l’impact des mondes virtuels sur l’expérience physique tangible ou la numérisation de l’identité.

Peindre comme je bouge

Nouvel accrochage des collections + artistes invités du 24 juin au 3 septembre 2017

Cette exposition rassemble des œuvres historiques de la collection, des acquisitions récentes et des invitations à des artistes qui questionnent le geste de l’art aujourd’hui : peindre comme je bouge ? Peindre comme je danse ? Peindre comme je saigne ? Peindre comme je vis ? 

 

Muséum de Toulouse

Les nouveaux animaux de compagnie du 5 juillet au 18 juin

Depuis une trentaine d’années, un certain nombre d’animaux exotiques et sauvages a rejoint nos compagnons familiers (oiseaux, poissons, petits rongeurs) pour former ce qu’on appelle les Nouveaux Animaux de Compagnie ou NAC.

 

 

 

 

Légumineuses, une expo à écosser du 20 mai au 15 octobre 2017

au jardin botanique

Pois chiche, haricot, soja, caroube, cacahuète, prosopis... Les légumineuses sont une des plus importantes familles de plantes à fleurs et un des meilleurs exemples de domestication végétale. Avec les céréales, elles représentent la nourriture de base de l’humanité et un aspect incontournable de l’agriculture du XXIe siècle.

Quai des savoirs

La grande expo - Inventez la Ville... dont vous êtes les héros !

Du 7 février au 27 août 2017

Et si vous étiez doté de super-pouvoirs vous permettant de changer la ville, de construire une ville vivante, accueillante, idéale…
À vos capes et à vos masques : venez tenter l'aventure au sein de la nouvelle exposition du Quai des Savoirs, Inventez la ville… dont vous êtes les héros !
Cette exposition inédite invite à redécouvrir la ville, et surtout, savoir quels sont nos véritables pouvoirs pour construire la ville de demain.
Exposition conçue par Science Animation et le Quai des Savoirs, en partenariat avec les universités, de nombreux organismes de recherche et entreprises.

Le Théâtre du Capitole

Le Prophète du 23 juin au 23 juillet

Opéra créé le 16 avril 1849 au Théâtre de la Nation (Opéra de Paris, salle Le Pelletier)
Le genre historique du grand opéra français, avec ses sujets grandioses, ses décors somptueux, ses débauches d’effets et de costumes, est né à la fin des années 1820 avec La Muette de Portici d’Auber (1828), rapidement suivi de Guillaume Tell de Rossini (1829).

Fokine / Preljokaj du 2 au 7 juillet

Ce programme se compose de deux ballets d’esthétiques différentes, qui s’intéressent à l’art poétique et spirituel de la danse. Le chorégraphe Mikhaïl Fokine révèle dix-neuf sylphides, toutes vaporisées de mousselines immaculées, qui répondent à douze danseurs, torses nus et en pagnes noirs.

Cinémathèque de Toulouse

Les frères Coen du 1er au 30 juin

À la fois chouchous et marginaux surdoués du cinéma américain, Joel et Ethan Coen sont parmi les plus célèbres et les plus brillants des “frères cinéastes”. Amoureux des losers de tout poil, ils signent depuis trente ans des films féroces, drôles, virtuoses, brassant les genres hollywoodiens et les redistribuant à leur sauce…

Galerie du château d'eau - Pôle photographique de Toulouse

Olivia Gay du 5 mai au 25 juin

Une exposition tentant de tracer, pour la première fois, la ligne de tension reliant les différents ensembles de photographies réalisés par Olivia Gay. Ouvrières au savoir-faire rare ou caissières de supermarché, femmes en difficulté hébergées par les services sociaux ou prisonnières, prostituées dans leur quotidien ou nonnes dans leur couvent, depuis ses débuts, Olivia Gay a porté son attention sur les femmes au travail ou vivant dans un contexte tendant à altérer la visibilité de la personne. Issue du reportage, elle privilégie cependant dans ces travaux, la patience et le dialogue pour faire des images tendant à rendre leur dignité à ces femmes qu’elle envisage. Imprégnées de culture picturale, ces photographies tissent des liens et prennent ainsi leur dimension politique.

Jacques Camborde du 5 mai au 25 juin

Le Château d’Eau présente le travail de Jacques Camborde, réalisé entre 2014 et 2016, qui conduit à une sorte d’exploration des expressions humaines sous le coup de ces deux émotions qui accompagnent la vie : la tristesse et la joie. Mais, avec ses deux séries mises en regard, «Le don des larmes» et «La force majeure», il aborde une dimension plus philosophique et propose une réponse à la question: qu’est-ce qu’exister?
Dans une démarche photographique qui cherche toujours à atteindre une vision claire du quotidien, Jacques Camborde s’attache à éclairer le regard d’yeux grand fermés sur l’ordinaire, sur ce que l’on ne voit pas spontanément, ce à quoi l’on ne réfléchit jamais, l’impensé au coeur de la vie, nous rappelant ainsi à la finitude de la condition humaine.

 

Modifier le commentaire 

par CHRYSTELLE COGNARD le 06 juin 2017 à 10:53

haut de page