Sortir à Fronton et Toulouse

Ciné Fronton

Le programme ici

 

 

 

 

 

 

Les Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées - Toulouse

 

 

Suspended Animation

À corps perdu dans l'espace numérique
Du 24 juin au 26 novembre 2017
 

Depuis plusieurs années, le nombre croissant d’images générées par la technologie a profondément modifié nos vies, et l’usage que les artistes font aujourd’hui de l’animation numérique reflète ce bouleversement. Cette exposition présente des artistes qui explorent les nouvelles réalités de l’ère de l’information continue et de la virtualité sous un angle humaniste.

 

 


Marguerite Humeau : ECHO

Du 24 juin 2017 au 14 janvier 2018
Une nouvelle œuvre monumentale prend place dans la nef des Abattoirs. L’artiste française Marguerite Humeau y expose  ECHO, A Matriarch Engineered to Die, un étrange éléphant devenu dans l’hypothèse scientifique de l’artiste, une des créatures les plus évoluées. Cette éléphante matriarcale blanche, est équipée d’une perfusion sculpturale et poétique, la rendant capable, au moment de sa mort, de se nourrir de ses émotions.
 
 
 
 
 
 
 

Medellín, une histoire colombienne

des années 1950 à aujourd’hui
Du 29 septembre 2017 au 21 janvier 2018

Cette exposition, présentée pour la première fois en Europe, se propose d’aborder l’histoire récente de la Colombie à travers le regard de ses artistes pour qui, répondre par l’art aux traumatismes et à l’ahurissement provoqués par les conflits des dernières décennies semble être une nécessité.

 

 

 


Maya Rochat

A ROCK IS A RIVER
Du 29 septembre 2017 au 20 janvier 2018

C’est à une expérience unique et hypnotique que nous convie l’artiste suisse Maya Rochat avec une installation immersive conçue pour les espaces de la médiathèque des Abattoirs.

 

 

 

 

 

Muséum de Toulouse

 

Exposition rapaces du 11 octobre 2017 au 29 avril 2018
Divinisés, mythifiés et parfois même jalousés… du légendaire Sîmorgh aux ailes de l’A350, les rapaces fascinent les hommes depuis des milliers d’années. Du 11 octobre 2017 au 29 avril 2018, le Muséum explore dans cette nouvelle exposition ce lien si particulier qui unit le monde des humains et celui des « RAPACES », entre sciences, cultures et technologies. Laissez-vous conter tout au long d’un voyage qui débute en Perse, avec Sîmorgh, oiseau légendaire et ancêtre du Phénix, puis se poursuit à la rencontre du dieu faucon Horus, de la chouette d’Athéna ou encore d’Icare qui s’est brûlé les ailes à vouloir voler trop près du soleil… Les rapaces sont présents partout au sein de nos cultures.

 

Quai des savoirs

La grande expo -

 

Le Théâtre du Capitole

 

 

 

Giselle (ballet) Du 19 au 24 octobre

L’enchantement du ballet romantique par excellence, réécrit par Kader Belarbi dans le respect de la tradition.

 

 

 

Cinémathèque de Toulouse

 

Je double et double jeu du 11 – 31 octobre 2017

Le cinéma en crise identitaire. Une programmation thématique autour de la question du double. Du dédoublement (de personnalité) des personnages au redoublement (bégaiement du récit) dans la forme narrative.

De l’effet miroir d’un sujet cinématographique à la pliure de l’objet cinéma.

Galerie du château d'eau - Pôle photographique de Toulouse

Philippe-Gérard Dupuy du 8 septembre au 5 novembre 2017

Le Château d’Eau s’associe au Festival Manifesto en accueillant l’exposition « Charades» du photographe toulousain Philippe-Gérard Dupuy. Connu pour ses photographies étonnantes de jazzmen qu’il a réalisé pendant de nombreuses années au Festival de Marciac, il est aussi un pince sans rire et qui s’amuse depuis toujours à détourner le réel ou a monté des saynètes pour fabriquer des images facétieuses.
Dans cette série, repérant sur internet des clichés d’accidents automobiles particulièrement spectaculaires, il se les approprie et les arrange à sa sauce. Il en fait des images où l’étrangeté et le fantastique le disputent au drolatique. (JM Lacabe)

Eugeni Forcano du 8 septembre au 5 novembre 2017

Exposition présentée en partenariat avec l’Instituto Cervantes dans le cadre de Cinespaña

Les photographies témoignent du mode de vie et parfois de survie dans l’Espagne des années 60 et début 70. Le développement de Barcelone, la vie rurale, le jour de marché, la magie des vacances, les formes de la dictature, les prêtres et les religieuses, les misères humaines, la vie dans la rue sont les thèmes essentiels abordés par cet auteur avec une galerie de personnages qu’il photographie toujours avec justesse, humanité et souvent humour.

Modifier le commentaire 

le 11 oct. 2017 à 11:47

haut de page